Vacances forcées ?

Publié le par Raynald Boulay

Et s'il était mort, Monsieur Halliday, on aurait eu une journée de deuil national ? A entendre notre Président, la gorge serrée lors de sa conférence de presse ("un homme très aimé des français, blablabla....") on peut se poser la question.

Qui vivra verra...

Publié dans Au jour le jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article