Tardi - Le Cri du Peuple

Publié le par Raynald Boulay

http://bd.casterman.com/docs/Albums/2721/9782203399310_cm.jpgDe Tardi, j'ai d'abord lu La Débauche, cosigné avec Daniel Pennac. Une perle...

 

Ensuite, j'ai lu les Adèle Blanc-Sec, toute la série. Et j'ai adoré.

 

Et puis, un jour je suis tombé sur Le Cri du Peuple. Ce truc aurait pu me faire aimer la BD depuis une bonne quinzaine d'année si j'avais su.

 

La Commune, Gustave Courbet, Louise Michel, Paris en flamme, le Mur des Fédérés, Auguste Blanqui, la gouaille populaire, le Comité de Salut Public, et Thiers et sa clique, les Mac-Mahon, les Dupanloup, comme dans la chanson...

 

Le tout en noir et blanc, sur un format atypique, horizontal, avec beaucoup de double page, le souci du détail, les paysages, Paris, les barricades. Il n'y a que les couvertures qui ont un peu de couleur, du rouge surtout, et du bleu. Pas n'importe quoi, pas de vert, de violet ou de orange...

 

Une fresque historique. Une grande oeuvre de mémoire, partisane à souhait La mémoire du peuple des sans voix qui se rebiffent, les va-nus-pieds, les crèves la faim, les assassinés... D'après le roman homonyme de Jean Vautrin, que je n'ai pas lu, mais ça viendra peut-être...

 

 

Publié dans Lecture

Commenter cet article