Des limites du droit international

Publié le par Raynald Boulay

Autant quand il s'agit de garantir le libre-échange et la déréglementation financière, les instances internationales comme le FMI sont d'une efficacité redoutable, autant quand il s'agit des droits de l'homme, on peut toujours attendre pour voir venir la moindre sanction.

 

Le Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU a ainsi condamné Israël pour le raid sanglant mené contre une flottille humanitaire. Sans les voix des Etats-Unis, de l'talie et des Pays-Bas qui ont voté contre.

 

Comme après la guerre de Gaza, une commission d'enquête est chargée d'établir si le Droit International a été respecté. Comme les fois précédentes, il y a fort à parier qu'Israël ne se soumettra pas à l'enquête, et que l'affaire sera classée ipso facto.

 

Et pendant ce temps, un peuple meurt.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article