Bernard Werber - Le rire du Cyclope

Publié le par Raynald Boulay

http://www.albin-michel.fr/images/couv/1/9/2/9782226215291m.jpgComme chaque année depuis une grosse dizaine d'année, le livre (un des livres, en fait) du mois d'octobre est l'opus annuel de Bernard Werber. J'étais encore au lycée quand j'ai commencé à lire les fourmis, et depuis, je suis un fidèle lecteur de cet auteur à succès.

 

9 ans après L'ultime secret, on retrouve ici les journalistes Lucréce Nemrod et Isidore Katzemberg, pour une nouvelle enquête scientifico-policière. Comme son nom l'indique, le thème sous-jacent de ce roman est l'humour. Au lieu d'être émaillé de citations pseudo-encyclopédiques, le récit est cette fois entrecoupé de blagues. Pas toutes inédites, loin s'en faut, mais bien agréables à lire. Comme chaque année, cette lecture est revigorante et j'attends déjà l'année prochaine.

 

Je vais bientôt enchainer avec L'ironiede Vladimir Jankélévitch, histoire d'approfondir un peu le sujet par une lecture un peu moins superficielle.

 

 

Publié dans Lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Djé 09/11/2010 01:51



Un petit jeu, sur les citations? Dans quel livre a-t-il écrit...


... «Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter.»


...«La justice est une illusion.»


...«Regarde où l'ennemi t'attaque: c'est souvent son propre point faible.»


C'est trop facile avec un moteur de recherche, faut essayer sans!




Raynald Boulay 09/11/2010 11:17



J'ai joué le jeu. Résultats :


1) J'ai trouvé : La révolution des fourmis


2) Pas trouvé, mais presque : je pensais L'Empire des anges, alors que c'est l'épisode d'avant (Les Thanatonautes)


3) Cette fois je me suis vraiment loupé : Nous, les Dieux alors qu'il s'agit des Fourmis.


Bilan : la difficulté de l'exercice montre qu'on tourne un peu toujours autour des même concepts. Les trois citations pourraient être issu de plusieurs romans. Dans Le rire du Cyclope on
voit revenir à plusieur reprise "L'amour pour épée, L'humour pour bouclier" qu'on connaissait déjà depuis depuis...