Rentrée des classes

Publié le par Raynald Boulay

Belette a fait sa première rentrée hier. Petite section. En fait elle est grande. Elle avait hâte d'y être, et s'était bien préparée. Tout s'est donc bien passé. Moi aussi j'avais essayé de bien me préparer, mais c'est pas facile de devenir parent d'élève. Jusqu'ici mon rapport à l'école n'avait été que celui d'élève. Et on peut pas dire que j'ai particulièrement adoré cela. Mon seul souvenir de la maternelle par exemple c'est le couloir, où j'ai du passer le plus clair de mon temps, tellement j'étais un cancre. D'une manière générale, tout ma scolarité jusqu'au bac me donne l'impression d'un  vaste malentendu. Après ça c'est amélioré. J'ai toute les peines du monde à ne pas m'inquiéter pour la scolarité de ma fille : aura t elle une meilleure expérience que moi ?

Je suis assez interloqué aussi de voir à quel point l'institution scolaire se désintéresse des parents. Pourtant, depuis Bourdieu, on n'ignore plus l'importance de l'environement familial sur la réussite scolaire - et sur l'échec. A peu près rien  n'est fait pour aider les parents qui ont un rapport à l'école du genre du mien à surmonter ça pour éviter des répercussions sur les enfants. Du coup, ceux qui ont un certain niveau de formation prennent sur eux, les autres ne s'en rendent pas compte et transmettent leur angoisse à leurs héritiers. Il me semble qu'il ne serait pas si terrible de faire un peu de communication, sur les programmes, les emplois du temps, ce genre de trucs un peu dédramatisant.

Le problème, c'est que l'école est faite, et c'est assez logique, par des gens qui l'aime, et qui ne se rendent pas bien compte que pour beaucoup, c'est un calvaire de franchir une grille.

Publié dans Au jour le jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article