De la société du spectacle...

Publié le par Raynald Boulay

 ... ou comment il peut être difficile d'accéder au rayon littérature de jeunesse de la librairie.

Jeudi dernier ma femme m'a rejoint en ville à l'heure de la débauche, pour une petite séance de shopping. Au programme, la recherche - vaine - d'un manteau pour Titi, qui ne ressemble ni à celui d'un soldat en partance pour l'Afghanistan, ni à celui d'un chef de gang de Chicago. Et qui ne coûte pas 100 €. On a fait le tour des magasins, en 18 mois, ça n'existe pas.

Ensuite on a pris le chemin de la librairie pour acheter un livre pour Belette pour sa première rentrée des classes. Je savais qu'ils y enregistraient une émission de France inter. Mais j'ignorais qu'il y aurait tant de monde qu'accéder au rayon de la littérature de jeunesse - tout au fond à gauche - avec une poussette, relèverait du parcours du combattant. J'ai appris le lendemain que les invités à la dite émission était Sophie Marceau et Christophe Lambert. J'ai donc compris que les gens qui s'amassaient aux alentours était là pour approcher ces célébrités. Pour moi ça ne me fait ni chaud ni froid.

Je ne peut pas comprendre qu'on élève à un tel niveau des artistes ou des sportifs, pour en faire des sortes de divinités. Une étude récente annoncait 26% de français sans religion, je pense que les chercheurs écartaient le football, le top 50 et le box office de leur champs d'investigation.

Publié dans Au jour le jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article