La politique du feu de paille

Publié le par Raynald Boulay

Pas une semaine ne s'écoule sans qu'une nouvelle menace imminente fasse les gros titres de l'actualité médiatique. La plupart du temps, le danger s'avère finalement inexistant. Ainsi du virus H1N1, contagieux, certes, mais globalement inoffensif. On a bien affolé les gens, et comme ça on peut filer un gros paquet de pognon aux industries pharmaceutique sans que personne ne trouve à redire. Ces derniers jours on a eu l'histoire de la burqa, tellement répandue, de plus en porté par des femmes contraintes par la force. Même Fadela Amara a expliqué qu'une loi répressive supplémentaire était indispensable. Finalement le ballon de baudruche se dégonfle. C'est en fait moins de 400 femmes qui sont concernées. 367 précisément, volontaire par dessus le marché. Alors on va pas faire une loi. Désolé de vous avoir fait flipper avec le péril islamiste tout ça. Mais il n'y a pas du fumée sans feu, hein.

Moi ce que je retiens de cette affaire, c'est que l'Etat connaît le nombre exact de femmes qui portent la burqa en France. 367. Un nombre pareil, dont j'ai peine à croire qu'il ne soit pas faux d'ailleurs, signifie qu'ils ont les noms. C'est pas une estimation, c'est une liste. Un fichier quoi. Au nom de quoi ces femmes sont-elles fichées ? Menace terroriste sans doute. Et là les média on ne les entend plus. C'est légal ce fichier ? J'en doute. Mais manifestement tout le monde y consent.

Saleté de régime, quand même.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article