Violences policières

Publié le par Raynald Boulay

A Montreuil, Joachim Gatti a perdu mercredi dernier son oeil droit, victime d'un tir de flash ball. Son crime ? Avoir manifesté pacifiquement dans la rue.

Chaque semaine, chaque jour, en France, des étrangers, des français d'origine étrangère, des militants du mouvement social, mais aussi de simples citoyens sont malmenés par les forces d'un prétendu ordre dont on se passerait bien.

Toute la classe politique fait entendre sa voix effarouchée quand le FN arrive en tête du premier tour à Henin Beaumont,  les journalistes relayent l'incompréhension face aux émeutes quand les banlieues brûlent, et pendant ce temps, la France plonge doucement vers un régime policier au service des nantis.

Demain, c'est la fête naitonnale, l'occasion pour notre Président d'essayer encore de nous laver le cerveau, et pour les télés aux mains des puissants de l'économie libérale de nous bassiner avec notre belle armée, qui n'est qu'un outil au service de l'oppression et de l'impérialisme.

Pour se souvenir que ça date depuis un peu : (ré)écouter La semaine sanglante.

Publié dans Politique

Commenter cet article

AvecNico C Rigolo 16/07/2009 08:17

J'ai tout de même vu sur Internet, une vidéo dans laquelle on voit ce fameux Joachim qui crie (oui j'ai bien dit qui crie, sa voix a été mesurée par France Décibel a 98 décibels, avec un pic à 102!) "Sarko, va-t-en! On veut plus de toi!"
Cela m'amène a deux remarques:
1) Ce Joachim n'a pas un niveau de français satisfaisant, car comme chaque bon citoyen le sait, une négation est en deux parties, il lui fallait donc dire "On NE veut plus de toi!". Cette erreur montre qu'il n'a pas le niveau du 1° degré du socle commun, pourtant exigible pour tous, notamment ceux qui veulent être filmés. Car ne nous méprenons pas, tout ressortant français filmé se doit de représenter la nation toute entière, tout écart de langage doit donc être sanctionné, pardon, sévèrement sanctionné.
NB: Les écarts de langage préalablement cités ne concerne pas l'expression "Casse-toi pauv'con", qui a été validée pas l'Académie Française.
2) Ce Joachim méprise la France et ses institutions. Comment pouvons-nous accepter qu'il exprime une volonté contraire à celle d'une majorité des électeurs français? Faut-il rappeler qu'un président est élu pour cinq (renouvelables, bien entendu), et qu'il n'est donc pas de son ressort de demander le départ de celui-ci de façon fortement anticipée?
Chaque citoyen se doit de rester à se place et de respecter le choix exprimé par la France!

Il est fâcheux de constater que cet individu ait perdu un oeil. Notons donc cependant que personne ne l'a poussé à l'écart constaté et relaté ci-dessus.

Raynald Boulay 17/07/2009 22:31


Finallement il s'en sort bien alors...