Réforme de la politesse

Publié le par Raynald Boulay

Je m'inquiétai il y a quelques jours sur le blog de mon frère de n'avoir pas nouvelles de Bob Kishari. Et bien, il a du me lire, parce qu'il m'en a données. Le coquin était en vacances en France, absorbé par les affres de la vie parisienne. Pour me remercier de m'être enquis de ses nouvelles, il me gratifie de son dernier scoop, en exclusivité mondiale. Je lui laisse le clavier en le remerciant et plein d'espoir de renouveler cette collaboration.

Grenade de l'environnement linguistique
par Bob Kishari, en direct de La Chapelle des Lombards

Après deux ans d'échauffement à coup de réformettes, Nicolas Sarkozy et son gouvernement s'attaquent enfin aux choses sérieuses, à la crise. La crise du langage bien sûr.

Selon mes informations, recueillies sur place, un prochain projet de loi, probablement le dernier avant la pause estivale, est en cours de discussions inter-ministérielles. Sous le contrôle du Premier ministre, les principaux ministres concernés sont ceux de l'Education, de la Justice, des Transports et de l'Agriculture.

Aux termes des premiers articles, dont j'ai pu prendre connaissance, le projet prévoit de préciser les bons usages de la parole, dans le respect de la politesse. Conformément aux instructions présidentielles de tolérance zéro, un contrôle systématique des paroles prononcées par chacun serait réalisé grâce un appareil enregistreur individuel, équipé d'un programme de reconnaissance vocale. L'appareil sera discret, un petit boîtier à porter autour du cou. L'acquisition de l'appareil et le règlement des mises à jour (par connexion internet  via un port USB ou le réseau wifi) seront à la charge de chacun. En cas de non respect de la loi, parole grossière ou plagiat, le contrevenant se verra averti par une décharge électrique  d'intensité croissante délivrée par le boîtier. Au cinquième avertissement, la décharge atteint la puissance nécessaire pour bloquer les cordes vocales, et prive ainsi le multi-récidiviste de la possibilité de persister dans sa faute. L'appareil, dont la fabrication et la commercialisation sera confiée exclusivement à une filiale du groupe Taser, le pistolet électronique qui sauve des vies tous les jours.

Cette loi indispensable et très attendue fixera les bons usages de la langue française :
  • interdiction de l'usage de l'expression "Casse-toi pauv' con" en dehors d'un contexte strictement agricole
  • censure des textes subversifs de la chanteuse Dorothée, dont la moindre citation et à bannir, notamment dans les écoles
  • entrée dans le dictionnaire de l'expression "et ta mère... ?" qui sera utilisée prioritairement à toute autre formule de politesse
  • interdiction de prononcer les mots "je te vois" dans les transports en commun et les infrastructures attenantes
Réjouissons nous de voir que ces odieux français vont enfin adopter un langage châtié et correct.

Publié dans Politique

Commenter cet article