L'image de la semaine #5 : Chambéry

Publié le par Raynald Boulay

Les 4 sans cul - Photo du domaine public (auteur françois73)

Chambéry, c'est une tranche de vie de 8 années, tellement chargées qu'elles m'en paraissent le double. Les années jazz, la collection de disques qui déborde, les concerts au jazz club les vendredi soir. Les années fac, les milliers de pages de livres d'histoire englouties, en plus de toutes les autres, l'UNEF, la vice-présidence étudiante. Des années de maturation intellectuelle, philosophique et politique. Les débuts de ma vie professionnelle. Des rencontres en tout genre, des amitiés durables, la camaraderie, quelques pointures du monde universitaire, mais aussi le TAC. Chambéry, c'était aussi la montagne, le paysage qui change tous les jours, les prairies de crocus à la fonte des neiges, les pistes de ski à moins d'une heure de route, le vin blanc des Abymes, les produits fermiers du marché le samedi matin, une gastronomie à la hauteur de ma gourmandise.
Aux dernières nouvelles tout ça a bien changé. Jérôme et Jean-Mi ont revendu le bar, le bouchon lyonnais à disparu aussi, la restructuration des halles a probablement tournée une page aussi, il n'y a plus de VPE à l'Université de Savoie. Je n'y suis jamais retourné...

Publié dans L'image de la semaine

Commenter cet article

Jordi 30/06/2009 09:57

Salut Raynald,
Que pour le plaisir :

la chanson d'un dadaïste
qui avait dada au coeur
fatiguait trop son moteur
qui avait dada au coeur

l'ascenseur portait un roi
lourd fragile autonome
il coupa son grand bras droit
l'envoya au pape à rome

c'est pourquoi
l'ascenseur
n'avait plus dada au coeur
mangez du chocolat
lavez votre cerveau
dada
dada
buvez de l'eau

II
la chanson d'un dadaïste
qui n'était ni gai ni triste
et aimait une bicycliste
qui n'était ni gaie ni triste

mais l'époux le jour de l'an
savait tout et dans une crise
envoya au vatican
leurs deux corps en trois valises

ni amant
ni cycliste
n'étaient plus ni gais ni tristes

mangez de bons cerveaux
lavez votre soldat
dada
dada
buvez de l'eau

III
la chanson d'un bicycliste
qui était dada de coeur
qui était donc dadaïste
comme tous les dadas de coeur

un serpent portait des gants
il ferma vite la soupape
mit des gants en peau d'serpent
et vient embrasser le pape

c'est touchant
ventre en fleur
n'avait plus dada au coeur

buvez du lait d'oiseaux
lavez vos chocolats
dada
dada
mangez du veau

C'est du camarade Tristan Tzara et ça date de 1923.

Raynald Boulay 30/06/2009 10:41


Merci pour le cadeau. Et bienvenue ici...