L'image de la semaine #3 : Thelonious Monk

Publié le par Raynald Boulay


© Archives nationales du Canada - Thelonious Monk à l'Expo 1967 Montréal

Monk pour moi, c'est LE jazz. Sa découverte a complètement chamboulé ma manière de voir la musique. Solo Monk... Quand j'ai entendu ce disque, ça m'a bien secoué. 64 est une grosse année puisque c'est aussi l'enregistrement du Live at the It Club que j'adore.
Monk est une sorte de génie de la composition, soit. Il a fini sa vie reclus, plus qu'à moitié fou, re-soit. Mais surtout c'est un musicien sans concession. Contrairement à bien des musiciens, y compris de jazz, lui mérite bien le nom d'artiste.
Les plus grands moments de Miles Davis, c'est quand Monk se léve de son piano et va faire un tour, comme pour dire : "Vas-y petit, ce que tu fais là est bon, pas besoin de moi. Je te montrerai ce que je sais faire quand tu auras fini."
Mais Monk c'est aussi un travailleur acharné, un éternel insatisfait. Je crois qu'il n'est jamais vraiment parvenu à faire sortir toutes ses idées de sa tête. Quand j'écoute sa musique, j'essaye de comprendre ce qu'il aurait voulu dire, en plus. A bien des égards, Monk me fait penser à Nietzsche.

A écouter : le concert de Monterey, en 1964 toujours.

Et pour approfondir  :
2 livres :
- Monk de Laurent de Wilde
- Blue Monk  de Jacques Ponzio et François Postif
et bien sûr le documentaire de Charlotte Zwerin Straight, no chaser

Publié dans L'image de la semaine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article